Certificat d’Ingénierie sociale des démarches collectives et participatives

Les références à l'innovation sociale, aux démarches créatives et participatives, se multiplient et deviennent omniprésentes dans les discours et les orientations des politiques publiques, des projets de territoire et de structure. Pourtant, les expérimentations collectives peinent encore à être reconnues en tant que pratiques professionnelles efficaces et en tant qu'espaces de développement de compétences pour les acteurs. Les tâtonnements, l'incertitude, la réflexion complexifiée et donc plus exigeante en temps et en énergie inhérentes à ce type de pratiques collectives, semblent en effet s'opposer à des impératifs de productivité et de résultats quantifiables qui sont de plus en plus présents dans un champ social qui court le risque d’une procéduralisation de ces interventions au détriment d’une clinique fine du social. Il y a donc lieu de soutenir la professionnalisation d’acteurs susceptibles de développer une ingénierie sociale des démarches collectives et participatives, en revendiquant davantage un nouvel artisanat de l’intervention sociale en lieu et en place de logiques d’expertises « hors sol » qui réduisent à des dimensions cognitives et procédurales, les transformations sociales. Cet artisanat des fabriques du social se doit d’être accompagné dans une démarche pédagogique qui fait du tâtonnement et de l’incertitude des processus, un levier collectif à l’apprentissage.

Cette formation proposée par le CCB s’adresse à des personnes soucieuses de développer dans les champs de l’intervention et de l’animation sociale une réflexion et un espace de pratiques sociales susceptibles d’accompagner des organisations, des territoires dans des démarches de mobilisations collectives, de changement de pratiques, de pratiques évaluatives co-construites, de diagnostics partagés… Il propose à des professionnels expérimentés, de l’intervention et de l’animation sociale, de les accompagner dans un double parcours formatif et expérientiel afin qu’ils soient en mesure d’initier des démarches d’ingénierie sociale qui s’appuient sur des collectifs existants ou à constituer (équipe de salariés, personnes accompagnées, bénévoles, élus, etc.) Cette formation vise à professionnaliser des salariés qui vont s’attacher à répondre aux enjeux de coordination, de participation et de co-construction dans des organisations en s'appuyant sur les perspectives éthiques et transformatrices de l’empowerment collectif.

La formation associera des apports théoriques, des éclairages expérientiels, une approche critique et relativiste des outils de l’ingénierie sociale des démarches collectives et participatives.
La réalisation, in situ d’une étude de terrain, revendiquera le statut d’expérimentation collective au sens où le processus et l’issue des dynamiques collectives restent par nature et par visée imprévisibles car ancrées dans les dynamiques sociales qui se développent. Elle s’inscrira dans le cadre d’une réponse collective (3 à 4 étudiants) à une commande négociée (le temps formatif prend en compte l’investissement associé à la réalisation de la commande).
La production et la soutenance d’un écrit rendant compte de l’expérimentation sociale et développant une réflexion critique et personnelle sur sa signification devant un jury composé de professionnels et de responsables du centre de formation valideront le certificat.

Ce certificat peut s’inscrire, sous condition, dans le cadre d’un parcours formatif du Diplôme d'Etat d'Ingénierie Sociale (DEIS)


MODULE 1 - Epistémologie de l’ingénierie sociale (7 jours)

I/ Définir, situer l’ingénierie sociale dans des perspectives éthique et artisanale (2 jours)

Les représentations associées à la figure de l’ingénieur paraissent assez décalées pour rendre compte précisément de la nature artisanale des productions sociales qu’il convient de susciter. Il conviendra donc de préciser les contours de cette référence à l’ingénierie sociale en l’associant aux références de l’artisanat et de l’éthique :

  • Genèses et figures de l’ingénierie sociale.
  • Enjeux éthiques de l’intervention sociale d’expertise.
  • Bricolage, tâtonnements… anoblir la dimension artisanale de l’expérimentation collective.

II/ Des fabriques du social en recomposition (2 jours)

Il s’agit de situer le contexte contemporain des fabriques du social en articulant perspectives socio-historiques et transformations contemporaines du travail relationnel :

  • Questions sociales, figures de la professionnalité, place de l’Etat et des territoires dans l’action sociale.
  • Les transformations contemporaines de l’intervention sociale.

III/ Recherche-action, science en action et ingénierie sociale (2 jours)

La référence à la recherche se développe dans le champ de l’intervention sociale de façon parfois ambivalente lorsqu’elle accompagne la procéduralisation des pratiques. Il convient de préciser les termes d’un débat afin d’éviter les errements de la science appliquée.

  • Travail social, problèmes sociaux et recherche en France.
  • Penser une science en action, une recherche-action en coopération.
  • Des dispositifs du travail social au risque de la normativité. Enjeux d’actualisation de la réflexivité dans les pratiques sociales : les exemples de la participation et de l’évaluation.

IV/ Expérimentations et innovations sociales (1 jour)

L’expérimentation sociale constitue un nouvel attendu pour transformer les pratiques, les orientations d’action au sein des organisations. Elle est souvent confondue avec l’innovation sociale porteuse d’une autre ambition dans la lecture des fabriques contemporaines du social :

  • Définir l’innovation sociale : un enjeu politique, épistémologique et méthodologique pour saisir les mobilisations citoyennes.
  • Grammaire des innovations sociales, des micro-espaces publics de coopération.
  • Régime d’innovations sociale et Etat providence.

MODULE 2 - Ingénierie sociale (8 jours + 1 journée évaluative)

Objectifs

Ce module accompagne la formation et en constitue une dimension essentielle dans la mesure où l’expérimentation personnelle et collective est fortement inscrite dans le processus d’apprentissage des postures et positionnement de l’ingénierie sociale. Les modalités et supports proposés sont centralement : l’accompagnement réflexif, la présentation et l’analyse collective d’études de cas, d’expérimentations in situ….

  • Accompagnement réflexif de l’étude de terrain (9 demi-journées).
  • Il visera à prendre de la distance avec une vision normative de la commande, du projet, de l’ingénierie pour réhabiliter la réflexivité dans les démarches d’accompagnement de l’ingénierie sociale. Il mettra plus particulièrement l’accent sur les enjeux de la posture de tiers facilitateur dans l’artisanat de l’animation sociale.
  • Mise en débat critique de pratiques expérientielles autour de démarches de mobilisation, de co-construction, d’évaluation… (7 demi-journées).
  • Soutenance des productions (1 jour).

MODULE 3 - Politiques sociales et contemporaines (6 jours)

Objectifs

Ce module propose des contenus qui viennent réactualiser les questions qui traversent les politiques (ex : participation, empowerment, modalités d’interventions publiques, accompagnement de parcours de jeunes, …).

MODULE 4 - Conduite de l’étude de terrain (25 jours)

Objectifs

Ce module accompagne de façon transversale la formation dans la mesure où il vise à réfléchir, expérimenter, traduire en apprentissage expérientiel les questionnements et enjeux de la démarche d’ingénierie sociale. Il permet ce va et vient constant entre expérimentation d’une pratique collective et dégagement d’un espace de réflexivité. Il se concrétise par une réponse collective à la commande d’une organisation des champs de l’intervention, de l’animation sociale et de l’ESS.

Copyright 2015 - Collège Coopératif en Bretagne. | Réalisation Shock Productions | Mentions Légales